Translate

dimanche 28 février 2021

Une participation active à notre revue

 Notre revue, Aïki Goshindo Kaishi n°85, est arrivée par courrier. Cette revue distribuée dans le monde entier est à nouveau riche de nombreux articles de réflexion et relate la vie de notre école. Cette vie reste vive malgré la COVID 19!


Ce numéro est plus particulier pour notre club. En effet, deux de ces membres ont participé avec la parution d'articles sur la self-défense et l'enseignement à distance au temps du COVID.

Elle sera distribuée prochainement aux membres du club.

Bonne lecture!


Texte: Arnaud Cei Saurel

Photo: SFTM

dimanche 31 janvier 2021

Pratique pour tous

 Comme nous sommes têtus, nous avons décidé, en sus des cours en visioconférence, de participer à l'opération de la maire de Sotteville-lès-Rouen: en forme avec Sotteville!

Ainsi, nous proposons à nos adhérents et à tous ceux qui le souhaitent des cours gratuits de Ju-Kempo (boxe pieds-poings) et Jodo (bâtons de marche). Les cours auront lieu à coté de l'espace Marcel Lods, et plus particulièrement ici:


 Les cours auront lieu les samedis de 14h30 à 15h30 durant toute la durée de l'opération. Même en cas de pluie, un préau étant à disposition, les cours auront lieu quel que soit le temps.

Pour pouvoir y participer, il est obligatoire de s'inscrire auprès de la mairie. Cette inscription peut se faire soit par téléphone au 07-84-45-43-61 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h ou par mail animation.sports@mairie-sotteville-les-rouen.fr.

Les cours se feront en tenue de tous les jours (chaude 😁 )

A bientôt

dimanche 6 décembre 2020

Pratiquer? Toujours!

 C'est en train de devenir une habitude: les cours interclubs du dimanche en visioconférence!

Afin de pouvoir continuer à pratiquer mais aussi échanger avec d'autres clubs pour retrouver un peu les sensations de découverte des stages, nous avons décidé de nous retrouver entre clubs de la même ligue pour travailler ensemble. Nous avons pu approfondir nos connaissances respectives en Jodo et Ju-Kempo.

L'idée prenant peu à peu plus de corps, nous nous retrouvons de plus en plus nombreux. Nous accueillons maintenant des clubs d'autres ligues.

Ainsi, nous avons eu la joie et le plaisir d'accueillir Senseï Gustin pour un cours de Ju-Kempo dimanche dernier et de Jodo ce diamnche.


 

Vivement dimanche prochain!

dimanche 1 novembre 2020

Retour sur la foire

 Il semble bien loin le temps où nous avons pu faire des démonstrations lors de la foire de Rouen, dédiée cette année à la ville de Tokyo!

Nous avons bien sûr profité des exposants. Dans un premier temps l'accueil par une armure de samouraï n'a pu que nous ravir!

 Puis, nous avons été impressionnés par les constructions en lego représentant la ville de Tokyo et le Japon dans toutes sa diversité! Et nous n'avons pas été les seuls!


Enfin, nous avons parcouru l'exposition sur le Japon et Tokyo en elle-même profitant des espaces colorés comme des espaces zens.



Mais nous étions surtout là, à l'invitation de Normandie Bien Être, pour une démonstration de nos arts-martiaux classiques Japonais. Ainsi, nous avons donné un aperçu de nos savoirs lors de 4 démonstrations. Chaque fois nous avons montré une part des techniques en Iaïdo (art de tuer en dégainant), de Kenjutsu (escrime japonaise), de Jodo (bâton de marche) et de défense à mains nues contre adversaire armé ou non.

Expression de Iaïdo

Techniques de Kenjutsu

Expression de Jodo

Défense contre armes

Texte: Arnaud Cei Saurel

Photo: CATS

dimanche 11 octobre 2020

L'armure du Samouraï

 

L’armure se distingue par un (do) plastron constitué de lamelles en couches superposées de cuir ou de métal fixées entre elles par un laçage de soie. 


Le(kabuto) casque fait de pièces métalliques rivetées, il est muni d’une visière (shikoro) à l’arrière qui est un couvre-nuque très évasé. Le kabuto est surmonté d’un motif héraldique ou décoratif souvent en papier mâché et laqué permettant d’être vu pendant les combats.

 Le masque (menpo) est une mentonnière en fer. Elle est grimaçante, parfois accompagnée d’une moustache en crin de cheval.


 

Le yodarekake est un protège gorge ; le nodawa pour le cou ; les (sode) épaulières font offices de boucliers et peuvent se rabattent sur le dos (pour les archers).

La jupe (kusazuri) protège les hanches et les cuisses. Elle est composée de plusieurs pans. Les cuissards (haedate), les jambières (suneate), les chaussons de cuir (kyahan), les protections des mains et des avant-bras (yugake) complètent la tenue du guerrier.

A l’instauration du shogunat d’EDO, une ère de stabilité, en réduit la demande. L’armure devient un symbole de statut social. Elle trône dans la salle d’audience des shoguns.


 

Texte: Éric Mare

Photo: Arnaud Cei Saurel 

mercredi 30 septembre 2020

Pratiquer au temps des restrictions

 Faire des arts martiaux, c'est s'adapter. Ne pouvant plus bénéficier du confort des dojos, notre club a su s'adapter et propose de cours en vidéo conférence en semaine et en extérieur (au stade Jean Adret) les week-end!

Adapter les démonstrations aux contraintes des caméras

La correction des erreurs fait toujours partie des cours

Jongler avec les écran fait maintenant partie des cours
 

Ainsi, les cours de sabre se sont poursuivis depuis le salon de chaque pratiquant et les cours de self-défense se sont concentrés sur les esquives et techniques de frappes afin de respecter les règles de distanciation sociale et d'éviter les contacts.


Texte et photo: Arnaud Cei Saurel

mardi 22 septembre 2020

Arts martiaux ou sport de combat

 Notre école pratique les arts martiaux Takeda ryu Maroto Ha. Et régulièrement, lorsque nous présentons nos arts ou que nous avons de nouveaux adhérents, la question nous est posée : quelle est la différence entre un sport de combat et un art martial?

Je pourrais répondre avec un très (trop) long développement, pour expliciter cette différence. Mais d'autres l'ont fait de manière bien plus succincte et efficace. Et vu que le geste le plus direct est souvent le meilleur, voici un extrait du Bol et le bâton, 120 contes zen par Maître Taisen Deshimaru (edition Albin Michel, Paris, 2002).

 

 "Saisir l'opportunité

Voici l'histoire de la querelle de l'ouvrier et du judoka.

Le judoka lui fit un étranglement. Par ce waza, dans un combat officiel, l'ouvrier aurait été battu. Mais dans la réalité de la vie, l'ouvrier saisit, en les tordant, les testicules du judoka, qui hurla de douleur. Et, à cet instant, l'ouvrier eu la suprématie du combat. 

En conclusion, nous pouvons dire que dans le domaine sportif, la technique (waza), et l'activité (ki), sont très importantes, alors que dans le véritable budo, l'art de la protection de soi et l'action passive du "saisir" (saisir le moment) sont les éléments essentiels. "

 

Pour le plaisir, je compléterai avec une citation de mémoire de sir Terry Pratchett, dans les petits dieux : quand on tiens fermement les testicules de quelqu'un, son cœur et son esprit ne tardent pas à suivre.  


Laurence Saurel Cei